Ce site est optimisé pour une lecture horizontale. Merci de faire pivoter votre appareil avant de continuer.

Amit Kheradia
Amit Kheradia
Education and Technical Support Manager

L’ABC du nettoyage manuel partie V : qui est responsables du nettoyage manuel ?

Le quatrième article de notre blog sur le nettoyage manuel traitait des endroits critiques et de la fréquence du nettoyage manuel les concernant. Dans la cinquième partie, nous allons chercher à comprendre les différents services concernés par les process de nettoyage et de désinfection sur un site agroalimentaire.

Une seule personne ne suffit pas

Développer, mettre en œuvre et maintenir des programmes de nettoyage sur un site de production agroalimentaire n’est pas une mince affaire. Une activité aussi importante ne peut pas être confiée uniquement au responsable hygiène du site, elle demande une collaboration étroite et coordonnée entre de nombreux services : La sécurité alimentaire et l’assurance qualité, la production, la maintenance, les achats, et cette liste n’est pas exhaustive. Cela nécessite également une planification adaptée des tâches et un soin particulier dans la sélection, l’utilisation et l’entretien des outils, méthodes et agents chimiques de nettoyage.

Il est possible de sous-traiter certaines parties du programme de nettoyage et de désinfection à des tiers, qui peuvent intervenir en dehors des heures de production et sont donc considérés comme faisant partie de l’équipe d’hygiène et de sécurité alimentaire. Les précieux retours des inspecteurs assermentés, des auditeurs de certification, des fournisseurs d’outils et produits de nettoyage, des experts du domaine, et même des clients, sont également essentiels pour la réussite du programme. De plus, la complexité d’un programme de nettoyage solide dépendra des éléments nécessaires pour garantir que l’absence dans les denrées alimentaires d’organismes pathogènes et autres contaminants susceptibles de nuire à la sécurité et à la qualité alimentaires.

Assumer les responsabilités en matière de nettoyage manuel

Définir, mettre en œuvre et maintenir un calendrier de nettoyage de référence peut représenter un exercice relativement intense.
Si on observe le calendrier de référence ci-dessous, du personnel supplémentaire, indépendant et formé est nécessaire pour développer les protocoles, en surveiller l’avancement, et vérifier ou auditer le process. Il convient également d’attribuer des responsabilités pour chacune de ces tâches, et de prévoir des preuves écrites que ces actions ont bien eu lieu.

Vers une culture de l’hygiène

Il est impératif que l’entreprise dans son ensemble, de la direction aux cols bleus, s’engage en faveur de bonnes conditions d’hygiène permettant de garantir la sécurité alimentaire des denrées produites. À cet égard, le nettoyage représente une composante importante de la sécurité alimentaire et du système de management de la qualité.

« La culture de la sécurité alimentaire consiste à créer un système de management de la sécurité alimentaire basé sur les comportements » (Yiannas, FDA). Une approche totalement intégrée de l’hygiène (qui sera abordée dans la partie VI de ce blog) devrait constituer un pilier des programmes d’éducation et de formation du site, et devrait faire partie intégrante de la culture générale de l’entreprise.

Voici quelques moyens d’améliorer la culture de l’hygiène en lien avec l’utilisation d’outils de nettoyage manuel :

  • Le recours à des outils de nettoyage aptes au contact alimentaire, à code couleur, de conception hygiénique, et de qualité.
  • L’éducation et la formation des employés sur le pourquoi, quoi, où, quand, comment de la sécurité alimentaire, et sur les bonnes pratiques en matière de sélection, d’utilisation, de nettoyage, de rangement et d’entretien des outils de nettoyage manuel.
  • La motivation des employés par l’intermédiaire du leadership transformationnel et des perspectives d’apprentissage.

La suite

Dans le dernier article de ce blog, nous vous aiderons à comprendre la réglementation, les normes et les bonnes pratiques formant le socle d’un protocole de nettoyage manuel pour un site agroalimentaire.


Quelques références :

0 commentaires