Ce site est optimisé pour une lecture horizontale. Merci de faire pivoter votre appareil avant de continuer.

Lotte Jensen
Lotte Jensen
Group Marketing Director

Vikan, la technologie et les personnes

Ce blog post fait partie d’une série publiée à l’occasion du 120e anniversaire Vikan. Nous nous sommes plongés dans nos archives à la recherche d’histoires illustrant certains thèmes et évènements ayant marqué notre parcours jusqu’à aujourd’hui. Nous espérons ainsi vous faire mieux comprendre l’identité actuelle de notre entreprise.

« Un travailleur ne doit jamais être considéré comme un simple outil »

Il ne fait aucun doute que les 120 ans de croissance Vikan, et sa position actuelle de leader mondial, sont étroitement liés à la technologie.

Notre fondateur, A.P. Pedersen, ne souhaitait pas vraiment devenir agriculteur comme ses ancêtres. Il se passionne pour les techniques de brosserie et de menuiserie avant de créer ce qui allait devenir Vikan en 1898. Après la création de l’entreprise, les archives montrent que M. Pedersen suit de près les nouvelles techniques de fabrication telles que la spécialisation des tâches, et qu’il investit très tôt dans une nouvelle technologie motorisée, la perceuse électrique, pour percer les têtes de brosse en bois. Dans le jargon actuel, on qualifierait M. Pedersen de « first mover ».

Quand les fils de M. Pedersen, Carl Vilhelm et Gunnar, reprennent l’entreprise en 1933, les deux jeunes hommes ont déjà passé un certain temps en Allemagne pour apprendre les techniques de mécanisation les plus récentes, permettant ainsi le développement de l’entreprise tout au long des années 1930. En plus de disposer des droits exclusifs pour une machine capable de produire 3 000 manches à balai par jour, l’entreprise investit beaucoup dans des machines permettant d’automatiser une grande partie du travail, des perceuses industrielles aux systèmes de ventilation spécifiques.

Pour Vikan, les années 1950 et 1960 sont une période de modernisation, d’expansion et de rationalisation du process, notamment grâce à l’automatisation. Cette période culmine au début des années 1970 avec le passage aux matériaux plastiques et la révolutionnaire « série blanche » de brosses hygiéniques, qui contribue à faire de Vikan un important exportateur d’outils de nettoyage.

Depuis cette époque, les progrès technologiques n’ont fait que s’accélérer, Vikan ouvrant la voie à des concepts tels que le code couleur, la conception hygiénique des outils de nettoyage, l’Ultra Safe Technology (UST) et les services en ligne sophistiqués. Non seulement ces innovations ont fait progresser le nettoyage hygiénique et ont porté la croissance de l’entreprise, mais elles ont également mené à de nouvelles normes et à de nouvelles exigences réglementaires.

La technologie n’est pas tout

Mais, sans nier son importance, l’histoire Vikan ne s’est pas bâtie uniquement sur la technologie. Parce que chez nous, les personnes ont toujours compté tout autant, et c’est d’ailleurs toujours le cas.

Dans ses mémoires Life and Works, A.P. Pedersen fait part de son point de vue sur les travailleurs Vikan et sur la main d’œuvre en général :

Un travailleur ne doit jamais être considéré comme un simple outil, comme une machine... Comme tout un chacun, il doit être considéré comme un être doué de volonté, comme un être humain possédant un corps et une âme. On ne doit donc pas lui cacher le contenu des registres de commande et les délais de livraison. Si on l’informe de tout cela, il se sentira impliqué, il aura le sentiment d’avoir des responsabilités. Il faut qu’il sente que s’il fait bien son travail, il progressera, alors que s’il travaille mal, il sera bloqué. Et il doit comprendre qu’il peut influencer sa progression.

Nous trouvons ces quelques mots extraordinaires étant donnée l’époque à laquelle vivait M. Pedersen, et l’importance de la technologie, des machines, chez Vikan et dans la philosophie de M. Pedersen.

Mais d’une certaine manière, ce n’est pas vraiment une surprise.

Anniversary Vikan Technology

Vikan est depuis longtemps à la pointe dans ce que nous appelons désormais les « ressources humaines », de la mise en place d’un programme de santé dans l’entreprise dès 1912 à notre « association des employés » et autres initiatives actuelles.

Il est intéressant de noter que les employés Vikan n’ont jamais eu peur de la technologie, ni même des technologies d’automatisation, qui a joué un rôle si important dans notre succès. Parce que quand les gens se sentent responsabilisés, comme chez Vikan, ils voient la technologie comme un moyen d’atteindre le succès et l’épanouissement professionnel.

Bien évidemment, le meilleur moyen de savoir ce que les employés Vikan pensent de leur travail est de les écouter en parler, ce que nous vous invitons à faire avec ces entretiens vidéo en ligne.

0 commentaires