Ce site est optimisé pour une lecture horizontale. Merci de faire pivoter votre appareil avant de continuer.

Debra Smith
Debra Smith
Global Hygiene Specialist

COVID-19 : Protéger les travailleurs clés de l’industrie agroalimentaire de l’infection

Nous sommes tous concernés par la pandémie globale de COVID-19. Pour assurer la continuité d’approvisionnement en produits et services indispensables en cette période, les gouvernements du monde entier ont recensé les «travailleurs clés» dont les activités sont indispensable à la lutte contre le COVID-19. Il s’agit notamment des secteurs de la production, de la transformation, de la distribution, de la vente et de la livraison alimentaires. Sont également concernés les secteurs fournissant des produits et services essentiels pour le maintien d’un bon niveau d’hygiène dans le secteur agroalimentaire.

Le choix de désigner ces travailleurs comme « clés » illustre l’importance de maintenir la continuité d’approvisionnement en aliments sûrs et de qualité pour la population. Lors d’un récent webinaire de l’Organisation Mondiale de la Santé consacré au coronavirus, les travailleurs clés du secteur alimentaire ont été qualifiés de deuxième secteur le plus important, après le secteur de la santé. Par conséquent, il est indispensable de garantir la santé et le bien-être des personnes chargées de fournir ces marchandises et ces services.

Qu’est-ce que le COVID-19 ?

Le COVID-191,2 est la maladie associée à une nouvelle souche du coronavirus SARS-CoV-2 découverte à Wuhan, en Chine, en 2019. SARS est l’acronyme de Severe Acute Respiratory Syndrome, ou Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS) en Français, et CoV l’acronyme de Coronavirus. Cet article du blog utilise les termes SARS-CoV-2 pour désigner le virus et COVID-19 pour l’infection virale correspondante.

 

Comment la maladie se propage-t-elle ?

Nous savons que la principale voie de transmission pour le SARS-CoV-2 est l’inhalation d’aérosols et de gouttelettes émis lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue. 

Une simple quinte de toux peut produire jusqu’à 3 000 gouttelettes. Ces gouttelettes peuvent se déposer sur les personnes, les textiles et les surfaces environnants. 

La transmission du virus peut aussi se faire en touchant un objet contaminé, puis les muqueuses de la bouche, du nez ou des yeux.

Crédit photo : James Gathany

Une étude récente3 montre que le SARS-CoV-2 (en particulier) peut rester viable sur le carton jusqu’à 24 heures, et jusqu’à 2 ou 3 jours sur les surfaces en plastique et en acier inoxydable. En revanche, les surfaces en cuivre rendent le virus inoffensif en quatre heures environ. La durée de survie du virus sur les vêtements et les cheveux est inconnue à l’heure actuelle. La viabilité du virus sur les surfaces dépend toutefois de plusieurs facteurs, comme le type de surface, la présence de matières organiques (fluides biologiques, biofilm, résidus alimentaires), la température, l’humidité relative, et la souche du virus.  

L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA4) a fait savoir qu’il n’existe actuellement aucune preuve que l’alimentation puisse être une source ou une voie de transmission du COVID-19. Les expériences des précédentes épidémies dues à des virus de la famille coronavirus n’ont pas montré qu’une transmission par la consommation de nourriture était advenue.

Cependant, des gouttelettes ou aérosols générés lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue peuvent se déposer à la surface de produits prêts à consommer et non emballés, comme des fruits, des légumes ou des produits de boulangerie, et sur les surfaces avec lesquelles ces produits sont en contact. De même, des mains contaminées peuvent transférer le virus sur ces produits lors de la manipulation. Au cours d’un récent webinaire de l’Organisation Mondiale de la Santé (www.who.int) consacré au coronavirus, il a été suggéré, par mesure de précaution :

  • de laver ou éplucher les fruits et légumes frais avant de les consommer ; et 
  • d’emballer les produits de boulangerie avant de les mettre en rayon et de les commercialiser.

Si les produits sont emballés à la main, il est nécessaire de bien laver et sécher les mains avant toute manipulation.

Les employés de l’industrie agroalimentaire sont-ils soumis à un risque accru ?

Une grande partie des employés de la production, de la transformation, de la distribution, des ventes et de la livraison de nourriture et de produits et services d’hygiène sont amenés à travailler en contact rapproché avec d’autres personnes, dans des espaces clos et pendant de longues périodes. Ces employés sont donc soumis à un risque accru d’infection par les aérosols.

Ces personnes sont également amenées à toucher fréquemment des surfaces et des outils potentiellement infectés (par contact, aérosols et gouttelettes) par d’autres employés ou par le public. Il s’agit notamment de poignées de porte, de rambardes, de tourniquets, de poignées de seaux et de chariots, de tuyaux, de panneaux de commande, de robinets, d’outils et d’ustensiles de nettoyage, d’argent liquide, de cartes bancaires/de fidélité et de sacs de courses. On peut y ajouter des zones non liées directement à la manipulation de denrées alimentaires comme les toilettes, les vestiaires, les bureaux, les cafétérias et les véhicules. Au vu des dernières découvertes scientifiques portant sur la survie du SARS-CoV-2 sur les surfaces, ces zones pourraient augmenter considérablement le risque d’infection au COVID-19 des travailleurs clés de l’industrie agroalimentaire.

Comment réduire le risque d’infection au COVID-19 de ces travailleurs ?

Tandis que notre connaissance des moyens de diffusion du COVID-19 s’affine, nous prenons conscience que des mesures supplémentaires seront nécessaires pour nous protéger tous.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande5 que tout le monde

  • se lave les mains régulièrement ;
  • se couvre la bouche et le nez en toussant et en éternuant ;
  • évite tout contact rapproché (< 2 mètres) avec les personnes toussant ou éternuant.

L’OMS est également en train de finaliser des consignes pour l’industrie agroalimentaire dans le cadre de la lutte contre le SARS-CoV-2.  L’objet principal de ces consignes n’est pas la sécurité alimentaire, mais le maintien de l’intégrité de la chaîne alimentaire et la mise à disposition des consommateurs de produits alimentaires adéquats et sans danger, en limitant la diffusion du COVID-19 parmi les travailleurs clés de l’industrie agroalimentaire. L’OMS a souligné l’importance des mesures destinées à écarter le virus des environnements de travail essentiels à travers une sensibilisation aux symptômes du COVID-19, en signalant immédiatement tout signe de la maladie, en mettant en œuvre des protocoles d’aptitude au travail et de mise à l’écart du lieu de travail. Elle insiste également sur la nécessité de mesures durables et supplémentaires pour limiter l’ampleur de l’infection, à savoir les règles de lavage des mains et d’hygiène respiratoire (toux, éternuements), la distanciation physique du personnel, et les bonnes pratiques en matière d’hygiène et de désinfection, notamment la désinfection plus fréquente des points de contact récurrents. Les consignes de l’OMS seront disponibles sur son site Internet www.who.int dès leur rédaction terminée.

Les gouvernements et organismes de réglementation de chaque pays produisent également des consignes sur la manière de limiter la diffusion du SARS-CoV-2, et notamment des consignes particulières pour les entreprises agroalimentaires. Le gouvernement Britannique, par exemple, a publié récemment le document https://www.gov.uk/government/publications/covid-19-guidance-for-food-businesses/, contenant les éléments suivants :

  • ce qu’il faut savoir au sujet du coronavirus et de la nourriture ;
  • consignes d’hygiène alimentaire ;
  • emballage alimentaire ;
  • nettoyage et élimination des déchets ;
  • gestion de la maladie des employés ;
  • distanciation sociale dans les environnements professionnels liés à l’alimentation, notamment :
    • les sites de transformation de denrées alimentaires ;
    • les supermarchés ;
    • les espaces de restauration et de repos d’entreprise ;
    • les plats à emporter et les restaurants offrant un service à emporter ; ainsi que
    • les marchés de plein air de produits alimentaires / de producteurs.

Et nous avons déjà pu voir de nombreux producteurs et revendeurs du secteur agroalimentaire mettre en place leurs propres mesures de protection du personnel et du public contre le COVID-19. Ces mesures comprennent, dans le domaine de la production, la distanciation des employés sur les lignes de production, la fourniture de masques/pare-postillons et de distributeurs de gel hydroalcoolique ; et dans les supermarchés, la pose de marques de distanciation et l’adoption d’un sens de circulation unique pour le public dans les magasins essentiels, l’utilisation de lingettes désinfectantes pour les chariots et paniers, la pose de pare-postillons entre le personnel de caisse et le public, le recours accru au paiement sans contact et des restrictions à l’usage des sacs personnels.

Les sites de production d’EPI (dont les masques et les gants), d’outils et de produits de nettoyage, et les distributeurs et revendeurs de ce type de produits, travaillent d’arrache-pied pour soutenir le secteur de la production et la vente de nourriture. Ces produits et services sont indispensables à la continuité de l’approvisionnement en nourriture sûre. Par conséquent, des mesures similaires sont mises en place pour protéger le personnel chargé de leur livraison. 

Le nettoyage n’a jamais été aussi important. Les travailleurs clés chez Vikan s’engagent à continuer à fournir des outils de nettoyage de qualité professionnelle à l’industrie agroalimentaire pour l’aider à lutter contre le risque d’infection au COVID-19 parmi leur personnel et à assurer la continuité de la production de nourriture sûre. Vikan donne la priorité à la santé et au bien-être de nos employés en appliquant les consignes adéquates, et nous encourageons tout le monde à faire de même.

De plus, Vikan a rédigé un livre blanc contenant des informations pratiques et fiables sur la manière de limiter les risques de transmission du SARS-CoV-2 grâce à de bonnes pratiques en matière de nettoyage et de désinfection. Ce livre blanc est disponible ici.

Comme toujours, l’Équipe Hygiène Vikan propose assistance et conseils via des mises à jour en ligne et des forums consacrés au COVID-19, et nos équipes technico-commerciales sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions en matière d’hygiène et vous aider à trouver une solution adaptée.

Références

  1. https://www.who.int/health-topics/coronavirus#tab=tab_1
  2. https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/events-as-they-happen
  3. https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2004973?query=featured_home
  4. https://www.efsa.europa.eu/en/news/novel-coronavirus-where-find-information
  5. https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public
0 commentaires